Pourquoi le Portugal ne communique pas plus sur son statut de 1er exportateur de liège au monde ?

Aujourd’hui, on constate de nouvelles tendances de consommation, en utilisant des matières non polluantes, eco-responsables tout en étant esthétiques et tendances.

Le liège regroupe toutes ces qualités, il est donc au premier plan des produits consommés par les consommateurs « avertis ».

Pour ma part, j’ai connu le liège dès ma plus tendre enfance, lors de nos balades familiales dans les forêts de Monchique, en Algarve au Portugal.

Cette forêt, est composée de châtaigniers, pins, eucalyptus et chênes-lièges. Enfant, je trouvais étranges et magnifique ces arbres sans écorces, aux couleurs chatoyantes d’un rouge éclatant aux dernières lueurs du soleil. Aujourd’hui, je les trouve encore plus fascinants sachant ce qui est possible de réaliser avec leurs belles écorces épaisses.

La fabrication des bouchons en liège pour le secteur viticole

Mais ce n’est pas en Algarve que l’on trouve les forêts de chênes-lièges les plus importantes. C’est en Alentejo et Ribateijo, les régions un peu plus au centre du Portugal que se trouvent plus de 70 % des arbres à liège du Portugal.

Un chêne liège

L’utilisation la plus connue et plus simple est le bouchon de bouteille, mais vous savez que l’on fabrique des chaussures en liège ? ou bien des abat-jours ?

…… et la liste en encore longue sur les possibilités qu’offre cette matière noble que l’on nomme le liège.

Mais pour cela, il faut être patient….

Et oui…..  parce que le chêne liège doit avoir atteint l’âge de 20 à 30 ans avant son 1er « démasclage » qui est la phase de l’écorçage.

C’est le terme un peu barbare de l’extraction du liège !

Et, le 2ème « démasclage » sera possible seulement 9 années après.

Et, ce n’est que lors du 3ème « écorchage » que le liège sera enfin utilisable. Et ainsi de suite tous les 9 ans ….. pendant 50 à 100 ans.

Vous le découvrez ?

Vous imaginez donc, que la protection des forêts au Portugal est juste indispensable et stratégique. Et cerise sur le gâteau, la démarche est écolo et éco responsable, parce que l’arbre se régénère de lui-même et produit une nouvelle écorce tous les 9 ans. C’est un produit 100 % écologique et ça, on apprécie beaucoup chez Algarve in the Box.

Revenons à la récolte du liège… les écorces sont alors empilées à l’air libre. On peut voir des tas d’écorces un peu partout le long des routes de l’Alentejo, ça vaut le détour !

Les écorces de liège – séchage –

Et si vous avez l’œil observateur, vous pourrez voir des chiffres notés sur les arbres…. Chut ! …. Ils correspondent aux nombres d’années de la 2ème période.

Vous l’aurez compris, il faut être patient pour récolter les écorces du chêne liège.

Puis, le moment propice, dans les usines, commence alors le traitement des écorces, on va bouillir les planches et les trier selon leur qualité et leur épaisseur.

Usine de traitement du liège à São Bras de Alportel

Les applications seront nombreuses et conditionnées à la qualité des planches obtenues.

Outre les fabrications traditionnelles telles que les bouchons pour l’industrie du vin et celle des semelles de chaussures, de nouveaux débouchés émergent chaque jour :

  • chaussures,
  • vêtements,
  • revêtements de sol,
  • accessoires

Les créateurs de mode et design intérieurs apprécient beaucoup cette matière première légère et douce au toucher qui est de plus très malléable pour les réalisations.

Toutes ces applications sont directement liées aux qualités de la matière Liège sui sont :

  • Douceur et légèreté
  • Imperméabilité aux liquides,
  • Isolant thermique et acoustique,
  • Antistatique, antibactérien, imputrécide,
  • Résistant, ne se déchire pas, ni ne se transforme.

Sans aucuns doutes, le liège offre au Portugal, de très nombreuses possibilités de développement commercial sur des marchés très différents.

Voici les utilisations insolites de cette merveilleuse matière qui a tout son avenir devant elle :

Le saviez-vous ?

  • Lady Gaga, a porté une robe de la créatrice Teresa Martins entièrement réalisée en liège.
  • Le surfeur hawaïen Garret McNamara qui surfe sur les plus grandes vagues du monde, notamment celle de Nazaré au Portugal, a surfé sur une planche en liège.
  • La NASA utilise du liège pour ses qualités d’isolant thermique et acoustique, pour certaines pièces des fusées et autres appareils destinés à partir dans l’espace.
  • Certaines chaussures de luxe de la marque Christian Louboutin contiennent du tissu de liège, doux et résistant en provenance du Portugal.

    Si je reprends le titre de cet article, Pourquoi le Portugal ne communique pas plus sur son statut de 1er exportateur de liège au monde ?

Je ne saurais y répondre mais je tente d’y participer !

Bonus :
Et si un jour vous passez par la région de l’Algarve, allez jusqu’à la petite ville de Sao Bras de Alportel, dans l’arrière-pays « Algarvio ». Je vous invite à participer à une visite guidée dans l’usine de transformation « Nova Curtiça » pour en savoir plus sur le chêne liège du Portugal.

PS : si cet article vous a plu, partagez-le !!!!

Michèle Nogueira Bassani
Créatrice Algarve in the Box, Votre rédactrice